Arbitrage

           
Stage d’arbitrage

 



  Règles du Jeu d’échecs de la FIDE  ICI




                                                                        L’arbitre 
Comme dans tout sport, il est nécessaire dans les compétitions d'avoir un arbitrage garantissant une certaine correction. Aux échecs, le préambule des règles de la Fédération Internationales des Echecs (fide) décrit les trois qualités indispensables à un arbitrage performant : une compétence voulue, un jugement sûr et une objectivité absolue.L’arbitre doit avoir une parfaite connaissance des règlements et un comportement exemplaire avant, pendant et après toute compétition, il doit être le garant de l’éthique sportive.Son rôle, rapporté par l’article 13 du règlement officiel des jeux d’échecs se résume comme suit :L’arbitre s’assurera de la stricte observation des Règles du Jeu d’échecs.
·      L’arbitre agira dans le meilleur intérêt de la compétition.
·      Il s’assurera du maintien de bonnes conditions de jeu et que rien ne vienne déranger les joueurs.
·      Il supervisera la bonne marche de la compétition. L’arbitre surveillera les parties, surtout lorsque les joueurs seront à court de temps, fera appliquer les décisions qu’il pourra prononcer et infligera des pénalités aux joueurs si nécessaire.
·      L’arbitre peut donner une ou plusieurs des pénalités suivantes :
·      a) un avertissement, ou
      b) l’augmentation du temps restant de l’adversaire, ou

·      c) la diminution du temps du joueur incriminé, ou
·      d) déclarer la partie perdue, ou
 
·      e) diminuer les points marqués dans une partie par le joueur incriminé
·       f) augmenter les points marqués par l’adversaire jusqu’au maximum prévu pour cette partie g) l’expulsion de la manifestation. L’arbitre peut attribuer à l’un ou aux deux joueurs un laps de temps supplémentaire au cas où la partie aurait été perturbée par des événements extérieurs à celle-ci.L’arbitre ne doit pas intervenir dans la partie, excepté dans les cas décrits dans les Règles du Jeu d'Echecs.
 
·      Il ne doit pas indiquer le nombre de coups joués, excepté en application de l’article 8.5 quand au moins un drapeau est tombé.
·      Il s’abstiendra d’informer un joueur, que son adversaire a achevé un coup ou que le joueur n'a pas appuyé sur sa pendule.  
·      a) Les spectateurs et les joueurs d’autres parties ne doivent ni parler ni intervenir en aucune façon au sujet d’une partie.
·      Si c’est nécessaire, l’arbitre expulsera les contrevenants de la salle de jeu.  On peut classer les arbitres en deux grandes catégories :
·      Les arbitres de niveau national avec plusieurs gradations selon leur avancement. En Algérie, il existe 3 niveaux (l’arbitre 1er degré correspondant à un arbitre de ligue, l’arbitre 2ème degré correspondant à un arbitre régional et l’arbitre 3ème degré correspondant à un arbitre fédéral).
 
·      Les arbitres reconnus par la FIDE. Tout d'abord, les arbitres FIDE (F.A.), puis les arbitres internationaux (I.A.). Une formation continue à l’intention des arbitres du 3ème degré, F.A et A.I est indispensable, il s’agirait d’un stage aujourd’hui obligatoire que tout arbitre est tenu de suivre entre deux olympiades, pour pouvoir exercer. Ce besoin de recyclage se fait sentir de plus en plus compte tenu de la population accrue d’arbitres.Pour certains, il s’agit d’une remise à niveau nécessaire, pour d’autres un simple rafraîchissement des connaissances. Pour tous c’est une occasion de débattre et de faire le point des nouveautés dans le règlement de la fide (Les règles du jeu sont partiellement modifiées tous les quatre ans)